Le parcours de formation professionnelle de Christian, qui a passé son BAC PRO MEI à 40 ans, et qui est actuellement en Licence Électromécanique.

[Témoignage] Poursuite d’études

Interview de Christian TROUSSET sur les motivations qui l'ont poussé à 40 ans à reprendre des études parmi les apprentis, pour une formation professionnelle qui l'a mené au BAC PRO MEI (maintenance) puis au BTS MS  enfin maintenant à la Licence Électromécanique, en contrat de professionnalisation, et toujours au Pôle Formation des Industries Technologiques Loire !

Article paru dans  Le Progrès du 28 novembre

BAC MEI BTS MS LICENCE ELECTROMECANIQUEChristian TROUSSET expliquez-nous pourquoi un jeune quadragénaire poursuit ses études ?

« Je suis un ancien militaire, et ai officié au sein de l’armée de l’air durant 15 ans. Avec un brevet électrotechnique en poche, je suis revenu à la vie civile. De Dalkia, comme technicien d’exploitation à SPIE, comme technicien itinérant, en passant par Leclerc en tant que technicien de maintenance, j’ai vite compris que je manquais de compétences en mécanique, malgré un CV porteur. J’ai donc repris le chemin de l’école, de la formation en alternance. »

Vous avez trouvé un employeur ?

« Oui, plusieurs même. D’abord OI MANUFACTURING, à Veauche, pour passer mon BAC PRO MEI. Puis, après des échanges éclairants avec mes formateurs, j’ai décidé de continuer mon chemin dans cette dynamique d’apprentissage vers un BTS MAINTENANCE, grâce à FLEXITECH à Montrond-les-Bains. Et de finaliser une LICENCE ELECTROMECANIQUE dans la foulée, cette année, avec MOB OUTILLAGE, au Chambon-Feugerolles. »

Se former avec des bien plus jeunes, ça fait quel effet ?

« Ça vieillit ! Et parfois, j’ai eu l’impression d’être avec des enfants, en plus des miens, comme à la maison ! Je comprends mieux les conflits intergénérationnels maintenant (rires). Mais j’ai su garder l’esprit jeune, et une ouverture d’esprit qui m’a permis une intégration sans problème. »

Pensez-vous poursuivre après la licence ?

« Pour l’instant, je souhaite arrêter. D’abord, parce qu’il n’y a pas de master adapté dans ma branche, et puis, j’ai envie de retrouver une vie familiale stable, avec moins de densité travail/étude au quotidien. »

Le futur sera donc professionnel ?

« Oui, pour acquérir encore plus d’expérience, et pour postuler en bureau d’études pour la conception, ou pour la coordination technique en entreprise. Et pourquoi pas, revenir dans quelque temps dans le registre de la formation, pour boucler la boucle ; pour motiver les jeunes, car la formation est indispensable pour asseoir un avenir professionnel. »

No announcement available or all announcement expired.